5 mar 2013

  in Nouvelles

Une équipe de chercheurs menée par Robert Boyd, titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’optique non linéaire quantiqueà l’Université d’Ottawa et professeur d’optique et de physique à l’Université de Rochester, vient de faire une découverte révolutionnaire. Le groupe est le premier à mesurer directement les états de polarisation du photon, soit les directions dans lesquelles oscillent les champs de lumière électriques et magnétiques. Ses travaux remettent également en question l’un des grands fondements du principe d’incertitude d’Heisenberg.

Les résultats de ces travaux, publiés cette semaine dans Nature Photonics (en anglais), montrent pour la première fois qu’il est possible de mesurer directement des variables clés, appelées « variables conjuguées », d’une particule ou d’un état quantique. Cette percée remet en question le principe d’incertitude selon lequel lorsque l’on mesure avec précision certaines propriétés d’un système quantique, la mesure des autres propriétés connexes ne sera pas aussi précise.

La technique de mesure directe fait appel à une petite astuce : il s’agit de mesurer la première propriété de sorte que le système ne sera pas perturbé, et qu’il sera encore possible d’obtenir de l’information sur la deuxième propriété. Cette technique repose sur une mesure « faible » de la première propriété, suivie d’une mesure « forte » de la seconde propriété.

« La possibilité de mesurer directement la fonction d’onde quantique aura sans doute d’importantes répercussions sur la science de l’information quantique, explique Robert Boyd. Les travaux de notre groupe consistent à appliquer cette technique à d’autres systèmes; on pourrait par exemple mesurer la forme d’un état quantique « mixte » (par opposition à un état pur). »

Jusqu’à tout récemment, on n’était parvenu qu’à mesurer indirectement les états quantiques de la lumière, par exemple par la tomographie quantique, long processus nécessitant un post-traitement massif de données. En mesurant directement, les équipes de recherche obtiennent les mêmes renseignements qu’avec la tomographie quantique, mais beaucoup plus rapidement.

Font également partie de l’équipe de recherche le chercheur associé Jonathan Leach et les étudiants de premier cycle de l’Université d’Ottawa Jeff Z. Salvail, Megan Agnew et Allan S. Johnson, ainsi qu’Eliot Bolduc, étudiant diplômé.

À propos des Chaires d’excellence en recherche du Canada
Créé en 2008, le Programme des chaires d’excellence en recherche du Canada a été conçu pour recruter les chercheurs les plus accomplis et les plus prometteurs du monde, afin de créer des programmes de recherche ambitieux dans des secteurs prioritaires de la stratégie du gouvernement du Canada en science et technologie.

À propos de l’Université d’Ottawa
L’Université d’Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances basé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l’excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier. De plus, l’Université d’Ottawa contribue grandement au développement économique de la région de la capitale nationale.

Source : l’Université d’Ottawa

Pour lire l’intégrale, veuillez consulter le site Web.

Nos Universités

Université de Saint-Boniface Université de Sudbury Université d'Ottawa Collège universitaire Glendon Collège militaire royal Campus Saint-Jean Institut français Université Simon Fraser
Université de Moncton Université Saint-Anne Université Saint-Paul Université de Hearst Université Laurentienne Collège universitaire dominicain